Production audiovisuelle et de spectacle vivant

 

 

Vous êtes ici : Acte Public Compagnie > > HUBERT MOUNIER

HUBERT MOUNIER


HUBERT MOUNIER – entre Rock et BD

 

Réalisé par Yves Bénitah & Patrice Pegeault, production Acte Public (52′).

 

L’idée de ce projet de film sur le chanteur français Hubert Mounier s’est imposée à nous comme une évidence, plusieurs éléments y ont concouru. Voilà quelques années, nous avions l’intention de réaliser un film sur la période durant laquelle notre ville -Lyon- fut considérée comme la capitale du rock français. L’un des bastions provincial et rebelle qui jeta les bases d’un rock hexagonal décomplexé et original. Les musiciens lyonnais de l’époque, à l’instar de ceux d’autres villes – Rennes, Bordeaux, Rouen, Le Havre ou encore Strasbourg – loin d’un certain parisianisme, s’étaient spontanément connectés à l’énergie d’un rock mondialisé et revivifié par la déflagration qu’a constitué le météorique mouvement Punk-Rock. Nous en avions, pour préparer ce film, fait appel à une figure locale des plus respectée et des plus respectable, ancien chanteur-leader des groupes: Killdozer, Snapping Boys et Lapassankoff, surnommé le James Brown Blanc. Robert Lapassade, puisque c’est bien de lui qu’il s’agit, fut aussi le manager du groupe mythique Ganafoul et le co fondateur de Radio Bellevue, la première radio libre consacrée à la musique et la culture rock. Ensemble nous nous étions plongés dans les quelques archives disponibles et avions extrait de nos mémoires associées une histoire quasi-exhaustive du rock lyonnais, une remémoration des musiciens et des groupes de cette période, essayant de n’en omettre aucun. C’était une évocation du contexte qui a porté cette histoire. Malheureusement, le projet que nous avions soumis au C.N.C. a été rejeté sans plus d’explication. Nous avons alors supposé que les membres de la commission avaient estimé qu’un documentaire sur le Rock à Lyon dans ces années 70-80, aurait créé un précédent appelant une suite sans fin … et pourquoi pas Bordeaux, Rennes, Le Havre ou encore Strasbourg, etc ?!?

Dans ce travail préparatoire au film, nous avions vu apparaître, à plusieurs reprises et à plus d’un titre, le nom d’Hubert Mounier. Cela ne nous a pas surpris et pour cause nous étions également des acteurs impliqués dans cette période prolifique qui, dans le bouillonnement de nos jeunesses, avions posé les premiers rails sur lesquels le rock, puis la nouvelle chanson française, allaient traverser le paysage musical hexagonal. Nous avons donc toujours su le rôle prépondérant qu’a tenu sur cette scène lyonnaise puis assez rapidement sur le plan national, l’homme et le musicien Hubert Mounier. Chanteur et auteur inclassable nous l’avons vu, tout au long de ces décennies, évoluer d’une posture punk et provocatrice à celle d’un chanteur rock, chic et classieux que l’on pourrait placer quelque part entre Brian Ferry et Elvis Costello. Son amour immodéré pour les Beatles l’a fait définitivement s’orienter, emboitant le pas à ces illustres chanteurs au dandysme des plus londoniens, tout comme son artiste, musicien et chanteur préféré, Paul Mc Cartney.

Les commentaires sont fermŽs !