La pièce met en scène un jeune homme, Moh – interprété par Maxime Cella, comédien formé à l’ENSATT – qui se remémore certaines personnes qui ont marqué son enfance, proches ou simplement croisées. Il nous raconte leurs histoires, de petites tragédies intimes restituées avec tendresse et émotion à travers son regard d’enfant. Des personnes aimantes et aimées dont le souvenir est encore prégnant aujourd’hui. Quelques passages plus oniriques et poétiques viennent s’intercaler, ainsi que des passages musicaux qui prolongent le propos.

C’est à travers le regard de cet enfant juif séfarade né en Algérie que l’auteur a choisi de raconter l’exil des Juifs d’Afrique du Nord et leurs arrivées en France. Il fait revivre un certain nombre de personnages de sa famille qui, fuyant la guerre d’Algérie, s’installent à Lyon dans les années soixante, au coeur du quartier populaire de la Croix Rousse. Puis, comme beaucoup d’immigrés partageant une communauté de destins, ils déménagent dans les années soixante-dix dans les quartiers périphériques. Pour cette famille, ce sera le quartier de La Duchère dans le 9ème arrondissement de Lyon.

« J’allais à l’école primaire de garçons, au bout de la rue, rue Neyret à la Croix Rousse, dans
une classe bariolée de toutes les couleurs de la Méditerranée : Portugais, Italiens, Algériens,
Tunisiens, Arméniens, Marocains, Espagnols, Juifs…  » – Moh

C’est l’évocation d’une communauté joyeuse et haute en couleur. Un petit peuple de Juifs d’Algérie que les tourments de l’histoire et de la décolonisation obligèrent du jour au lendemain à quitter leur terre ancestrale pour un exil douloureux et définitif vers la France métropolitaine. Ces Juifs d’Afrique du Nord attachants et joviaux, aux existences modestes sont à mille lieux des clichés et des représentations qui nourrissent l’antisémitisme. C’est dans ce passage de l’Afrique à l’Europe, que le petit Moh découvre le sort des juifs d’Europe…

Texte, mise en scène & musique : Yves Benitah
Interprètes : Maxime Cella
Scénographie, Création sonore et vidéo : Clément Benitah
Arrangements musicaux: Matthieu Peauger & Yves Benitah